Suivez-nous !
Haut

Clara Chichin

Exposition Clara Chichin  à l’Église St Pierre et St Paul ©Olivier Steigel

Exposition Clara Chichin à l’Église St Pierre et St Paul ©Olivier Steigel

Exposition Clara Chichin  à l’Église St Pierre et St Paul ©Clara Chichin

Exposition Clara Chichin à l’Église St Pierre et St Paul ©Clara Chichin

Exposition Clara Chichin  à l’Église St Pierre et St Paul ©Clara Chichin

Exposition Clara Chichin à l’Église St Pierre et St Paul ©Clara Chichin

© Clara Chichin/ADAGP

© Clara Chichin/ADAGP

© Clara Chichin/ADAGP

© Clara Chichin/ADAGP

Clara Chichin © Stéphane Charpentier


Née en 1985, elle vit et travaille en région parisienne. Après un DEUG de philosophie et un master en “Arts, Littérature et pensée contemporaine”, elle sort diplômée des Beaux-Arts de Paris en 2012.

La jeune photographe fait partie du studio Hans Lucas depuis 2012 et a fait partie de la sélection du Prix Leïca 2016. Elle collabore avec Christine Ollier depuis 2016 et présente en 2017 l’exposition “Le dos des arbres” à l’Abbaye St Georges de Boscherville en Seine Maritime et aux Promenades Photographiques de Vendôme.

Les photographies de Clara Chichin sont un appel à l’errance. “Le Dos des Arbres” s’élabore sur la fugacité, tel un équilibre chimique introduisant une vision poétique dans le réel. L’écriture photographique de cette jeune artiste tente de révéler les parties invisibles de la captation photographique.

Les prises de vues en couleurs ou en noir et blanc livrent des paysages baignant dans des lumières étranges, issues de sources luminescentes ou incandescentes, intensifiées par une chromatique, froide ou chaude, auréolant chaque image.

La dimension picturale est évidente dans cette inclinaison iconoclaste à jouer de systèmes d’éclairages de différentes époques. Se rejoue une part de la tradition pictorialiste des débuts de la photographie, selon une version contemporaine qui s’en détache par un rendu appauvri, un peu rebelle aux préceptes idéalistes du XIXe siècle.

Le traitement photographique est empreint d’une usure apparente, d’une perte désirée de réalité, tandis que les recherches chromatiques, approfondies au tirage, font virer les couleurs rappelant, en cela, les techniques d’antan.

Lieu d’exposition

Église St Pierre et St Paul