Suivez-nous !
Haut

Euridice Kala & Téo Bétin

RÉSIDENCE 02.2019 - 04.2019

Euridice Kala

Euridice Kala

Euridice Kala

Euridice Kala

Téo Bétin en résidence au Champ des Impossibles © Olivier Steigel

Téo Bétin en résidence au Champ des Impossibles © Olivier Steigel

Téo Bétin en résidence au Champ des Impossibles © Olivier Steigel

Téo Bétin en résidence au Champ des Impossibles © Olivier Steigel

Téo Bétin en résidence au Champ des Impossibles © Olivier Steigel

Téo Bétin en résidence au Champ des Impossibles © Olivier Steigel

Téo Bétin en résidence au Champ des Impossibles © Olivier Steigel

Téo Bétin en résidence au Champ des Impossibles © Olivier Steigel

Téo Bétin en résidence au Champ des Impossibles © Olivier Steigel

Téo Bétin en résidence au Champ des Impossibles © Olivier Steigel

Euridice Kala

© Téo Bétin/ADAGP

02.2019 – 04.2019

Euridice Kala et Téo Bétin sont en résidence au Champ des Impossibles au premier semestre 2019.

Euridice Kala

Née en 1987 à Maputo (Mozambique). Artiste voyageuse, elle a été invitée à résidence dans différents pays. Elle est actuellement basée à Paris. Elle a été formée à la photographie et à la vidéo à la Market Photography Workshop (école fondée par David Goldblatt) à Johannesburg. Elle travaille actuellement à sa première exposition personnelle qui aura lieu au Centro Camoes Maputo, au Mozambique en novembre 2018, puis à Lisbonne au printemps 2019.

Son travail explore différents media: performance, installation et image fixe et en mouvement. Elle s’intéresse particulièrement aux métamorphoses culturelles et historiques et explore les manipulations politiques et philosophiques. Ces oeuvres sont des récits visuels livrant des pistes poétiques et dialectiques qui se déroulent et se perçoivent à travers les différents espaces mis en scène.

Téo Bétin

Né en 1989, il vit et travaille entre Paris et Maputo (Mozambique). Il est diplômé en 2014 de l’école supérieure des beaux-arts de Paris, où il a intégré l’atelier du sculpteur Emmanuel Saulnier dont il est fréquemment l’assistant depuis lors. Artiste émergeant, il a participé à des expositions collectives sur les sculpteurs de la nouvelle génération et a fait partie du Forest Art Guyane 2017. En 2018, il est invité à la Biennale de Dak’Art au Sénégal.

Fasciné par le bois, il récolte aussi bien de mobilier ancien que le tronc d’arbre qu’il sculpte à coeur en pleine forêt. Il découpe, assemble des morceaux disparates puis les brûle pour fossiliser une forme fantômes. Entre architecture et objet, les sculptures interrogent la mémoire et l’histoire qu’elles véhiculent. Elles semblent issues d’une dialectique entre art minimal et esprit néo-dadaïste comme si Mies Van der Rohe avait discuté avec Robert Rauschenberg en invitant Kurtz Schwitters et Chen Zhen au café ! Pendant sa résidence au Champ des Impossibles, l’artiste bâti une sculpture-architecture installée dans l’église de Courthioust.

Découvrez le processus de création de Téo Bétin dans une vidéo réalisée par AMArt Films.
Réalisation : Félix Lantieri