Haut

Lisa Sartorio

  -    -  Lisa Sartorio
Lisa Sartorio, sans titre 14, conflit kurde en Turquie, série Ici ou ailleurs, 2018, courtesy Galerie Binome

Lisa Sartorio, sans titre 14, conflit kurde en Turquie, série Ici ou ailleurs, 2018, courtesy Galerie Binome

Lisa Sartorio, sans titre 34, guerre de Yougoslavie, série Ici ou ailleurs, 2018, courtesy Galerie Binome

Lisa Sartorio, sans titre 34, guerre de Yougoslavie, série Ici ou ailleurs, 2018, courtesy Galerie Binome

Lisa Sartorio, sans titre 40, guerre d’Ukraine, série Ici ou ailleurs, 2018, courtesy Galerie Binome

Lisa Sartorio, sans titre 40, guerre d’Ukraine, série Ici ou ailleurs, 2018, courtesy Galerie Binome

Lisa Sartorio

Lisa Sartorio

Formée à la sculpture à l’École des beaux-arts de Paris et à l’Institut des hautes études en arts plastiques, Lisa Sarto­rio a fait évolué son travail vers la performance et les arts visuels.

Lisa Sartorio est surprenante avec ses détournements d’images sur des supports inusités de papier ou de tissu dont elle travaille la matière manuellement. La subtilité des oeuvres qui croise de façon déroutante approche féminine et propos politique en fait un travail puissant. Car du coup, face à autant d’élégance artistique, c’est souvent dans un deuxième temps que le spectateur perçoit le propos que renferment les oeuvres. Les photographies utilisées par l’artiste sont en fait des images médiatisées de lambeaux de l’Histoire que sont les guerres ; ces sales guerres.

Lisa Sarto­rio a parti­cipé à la Nuit Blanche 2010 de Paris, puis colla­boré avec Arte en 2011. En 2015, elle présente « Il était (X) fois », sa première expo­si­tion mono­gra­phique à la Galerie Binome et participe notamment à l’exposition collective « Créer c’est résis­ter » dans le cadre de Réso­nance de la Bien­nale de Lyon, où elle donne une confé­rence aux côtés de Michel Poivert dans la suite de ce projet. Puis, elle expose dans le cadre de « L’Œil du collec­tion­neur » au MAMC de Stras­bourg, et dans la conti­nuité de la foire Art Paris 2016, présente la série Dessin d’un tirage à l’oc­ca­sion de l’ex­po­si­tion « À dessein » à la Gale­rie Binome. En 2017, outre son impli­ca­tion depuis plusieurs années dans l’évé­ne­ment-perfor­mance « Passage Pas Sage » au Gravilliers (Paris), elle expose en Bretagne à la Gale­rie des petits carreaux et en Suisse à la Gale­rie­Wid­mer­theo­do­ri­dis.

Lieu d’exposition

Le Moulin Blanchard